Blogue du KéryCube

Le Kérygme selon le pape François : « De personne à personne »

Je suis profondément impressionné par ce passage où le pape François nous décrit de manière très simple et accessible une pédagogie d’évangélisation qui se veut relationnelle et personnelle. D’abord, il rappelle la conviction que la mission d’évangélisation s’enracine au cœur même de la vie quotidienne. On appelle cela « l’évangélisation de proximité » ou l’évangélisation dans « les relations déjà existantes » :
Maintenant que l’Église veut vivre un profond renouveau missionnaire, il y a une forme de prédication qui nous revient à tous comme tâche quotidienne. Il s’agit de porter l’Évangile aux personnes avec lesquelles chacun a à faire, tant les plus proches que celles qui sont inconnues. C’est la prédication informelle que l’on peut réaliser dans une conversation, et c’est aussi celle que fait un missionnaire quand il visite une maison. Être disciple c’est avoir la disposition permanente de porter l’amour de Jésus aux autres, et cela se fait spontanément en tout lieu : dans la rue, sur la place, au travail, en chemin. (EG § 127)
Par la suite, il donne un exemple concret d’évangélisation relationnelle. Nous avons schématisé le texte par des tirets pour bien indiquer les étapes de cette pédagogie du dialogue et de la rencontre :

1. Écoute :
Dans cette prédication, toujours respectueuse et aimable, le premier moment consiste en un dialogue personnel, où l’autre personne s’exprime et partage ses joies, ses espérances, ses préoccupations pour les personnes qui lui sont chères, et beaucoup de choses qu’elle porte dans son coeur. (EG § 128)
2. Annonce :
C’est seulement après cette conversation, qu’il est possible de présenter la Parole, que ce soit par la lecture de quelque passage de l’Écriture ou de manière narrative, mais toujours en rappelant l’annonce fondamentale : l’amour personnel de Dieu qui s’est fait homme, s’est livré pour nous, et qui, vivant, offre son salut et son amitié. C’est l’annonce qui se partage dans une attitude humble, de témoignage, de celui qui toujours sait apprendre, avec la conscience que le message est si riche et si profond qu’il nous dépasse toujours.  (EG § 128)
3. Témoignage :
Parfois il s’exprime de manière plus directe, d’autres fois à travers un témoignage personnel, un récit, un geste, ou la forme que l’Esprit Saint lui-même peut susciter en une circonstance concrète.  (EG § 128)
4. Prière :
Si cela semble prudent et si les conditions sont réunies, il est bon que cette rencontre fraternelle et missionnaire se conclue par une brève prière qui rejoigne les préoccupations que la personne a manifestées. Ainsi, elle percevra mieux qu’elle a été écoutée et comprise, que sa situation a été remise entre les mains de Dieu, et elle reconnaîtra que la Parole de Dieu parle réellement à sa propre existence.  (EG § 128)

Voilà une pédagogie du dialogue où le kérygme ne peut que produire du fruit !


Père Mario St-Pierre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire